Ubuntu: Mise à jour de la documentation intégration Kerberos/LDAP

ubuntu_kerberos_ldap

Comme vous le savez certainement, il est possible d’utiliser un annuaire LDAP comme conteneur des utilisateurs utilisés dans un royaume Kerberos. Sous Active Directory, cette « association » se fait naturellement, Active Directory proposant cette fonction de native et transparente pour les administrateurs.

Dans le monde Linux/Unix, cela est très différent, il faut expressément paramétrer le royaume Kerberos pour que celui-ci utilise un back-end LDAP pour stocker les informations utilisateurs, ensuite, en terme de protocole, on est sur du connu, Kerberos pour la partie authentification, LDAP pour la partie autorisations.

Franchement, quand on a compris le concept, ce n’est pas très compliqué, je dois avoué que l’avantage sur Unix/Linux, est une plus grande séparation des fonctions, donc une meilleure compréhension globale de l’architecture: Comme les choses ne sont pas faite automatiquement, et bien du coup, on comprend précisément les différences entre Kerberos et LDAP, cela rend vraisemblablement les choses plus simple à conceptualiser pour les débutants même si bien sur cela occasionne un paramétrage supplémentaire non nécessaire sous Active Directory.

Les concepts sont identiques sur l’ensemble des plateformes Linux mais chaque distribution a bien sur ses petites particularités. Ubuntu a mis jour dernièrement la documentation présentant cette intégration: dans ce scénario, les comptes utilisateurs sont donc créés dans LDAP, si la réplication LDAP est paramétrée, on a donc « l’équivalent » d’une réplication multi-maitres comme des contrôleurs de domaine Active Directory (enfin presque…) et un royaume Kerberos qui peut s’appuyer sur l’annuaire LDAP au lieu de s’appuyer sur une base de données Berkeley (ce qui est la configuration native d’un royaume Kerberos) pour stocker les objets utilisateurs.

La documentation pour Ubuntu, en Français est accessible [ ICI ]

Pour une référence plus générique et globale, vous pouvez aussi consulter la documentation MIT Kerberos [ ICI ]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*