Installation de Solus 1.1

 

Solus est un OS Linux destiné à un usage desktop uniquement. Il a été créé par une communauté désirant désigner un OS desktop devenant une véritable alternative à Windows ou MacOS

Pour ma part, je suis convaincu que le fait de faire un focus unique sur la partie desktop est une excellente idée. Ici pas d’OS serveur, pas d’optimisation pour la partie serveur mais au contraire une optimisation de l’OS et des applications disponibles pour un usage workstation – c’est à mon sens le seul moyen de bien faire les choses, faire un focus fonctionnel précis répondant à des usages précis

Vous trouverez un article à propose de Solus sur le site de Korben: https://korben.info/solus-linux-user-friendly-refuse-de-devenir-usine-a-gaz.html

Télécharger l’ISO en version 1.1 depuis: https://solus-project.com/download/

Transformer une clé USB en clé USB bootable depuis l’ISO téléchargé – par exemple, sous Windows avec l’outil Rufus disponible sur http://rufus.akeo.ie/?locale=fr_FR

Démarrer sur la clé USB, après quelques secondes, vous obtenez un écran d’accueil, choisir “Instal Solus”

capture20160305121638720

Cliquer sur “Find my location automatically”

capture20160305123306338

Choisir la langue désirée

capture20160305123508918

Garder les options de clavier par défault, à moins que vous ayez des besoins particuliers

capture20160305123610657

Sélectionner le disque sur lequel l’installation doit être effectuée

Cliquer ensuite sur le bouton “Launch Partition Editor”

capture20160305123733104

Nous considérons ici que le disque est vierge, sans partition existante et sans données

Cliquer sur le menu Device et choisir “Create Partition Table”

capture20160305124113354

Choisir le type de table de partition “gpt” et cliquer sur le bouton “Apply”

capture20160305124304198

Ensuite, réaliser un clic-droit sur la zone “unllocated” et choisir “New”

capture20160305124615569

Sélectionner le menu “File system” et choisir “linux-swap”

capture20160305124847712

capture20160305125024381

capture20160305125105895

Dans la zone “New size” entrer la valeur 2048 – Puis cliquer sur le bouton “Add” – Pour rappel, la partition de swap sert de zone tampon si votre espace en mémoire vive est saturé, pour un poste de travail une valeur à 2Go est largement suffisante

capture20160305130011535

Réaliser à nouveau un clic-droit sur la zone “Unallocated”, choisir New

capture20160305131520143

Laisser les valeurs par défaut: Pour “File system”, laisser “ext4” et laisser la taille maximum possible au niveau de l’attribut “New size” ; puis cliquer le bouton “Add” – La partition ext4 prendra donc l’intégralité du restant sur le disque. Pour rappel, la partition ext4 sert à stocker les fichiers ou les répertoires du systèmes et des applications

capture20160305131808047

Au final, vous devez obtenir quelque chose qui ressemble à ceci:

capture20160305135031526

Cliquer ensuite sur la coche verte à droite de la barre d’outils afin de formater les différentes partitions

capture20160305135142166

Cliquer sur le bouton “Apply”

capture20160305135251889

A la fin de l’opération de formatage, vous devez obtenir le message “All operations successfully completed”

capture20160305135348272

Cliquer sur le bouton “Close”

Aller dans le menu “GParted” de l’utilitaire de partition et choisir la fonction “Quit”

capture20160305135649348

Vous revenez alors à l’utilitaire d’installation. Sélectioner la partition “swap” puis cliquer sur le bouton “Assign as swap partition”

capture20160305135838294

Sélectionner la partition “ext4” puis cliquer sur le bouton “Assign as root partition ext4”

capture20160305140120348

Puis cliquer le bouton “Next”

capture20160305140350262

Choisir la TimeZone puis cliquer sur le bouton “Next”

capture20160305140448573

Rajouter au moins un utilisateur qui pourra se connecter au système une fois l’installation terminée – cliquer le bouton [+] et rajouter autant d’utilisateurs que désiré puis cliquer sur le bouton “Next”

capture20160305140812465

capture20160305141105156

capture20160305141148729

Fournir un nom (hostname) qui permettra d’identifier le système sur le réseau – Activer la fonction “Should we install a boot loader on ths computer ?” en cliquant sur la coche – Cliquer sur le bouton “Next”

capture20160305141427214

Vous arrivez ensuite à un écran présentant le récapitulatif de l’ensemble des paramètres que vous avez choisis. Vérifier les paramètres et cliquer sur le bouton “Next”

capture20160305141707741

L’installation de l’OS Solus 1.1 sur le système de fichiers commence

capture20160305141907985

A la fin du procesus d’installation, cliquer sur la croix rouge en haut à droite de la fenêtre – puis déclencher un redémarrage du système après installation

capture20160305142710594

Le système redémarre

capture20160305143248700

L’écran d’accueil avec la mire de login apparait – par défaut l’utilisateur créé pendant le processus d’installation est présent  il suffit alors de renseigner le mot de passe et de tester ce nouvel OS plein de promesses !

capture20160305143512570

capture20160305144316504

3 thoughts on “Installation de Solus 1.1

  1. Jean-Paul Ngalula 8 mars 2016 / 18 h 58 min

    Salut,

    Ce OS m’intéresse beaucoup surtout par du fait qu’il soit léger et ergonomique.
    Moi par contre, je veux l’installer à coter de mon Windows 8.1 OS.
    J’ai suivi toutes les étapes pour y arriver mais là j’ai un problème avec son GRUB qui ne s’installe pas.
    Que faire pour régler le problème?

    Merci de m’aider.

  2. Jean-Paul Ngalula 9 mars 2016 / 9 h 16 min

    Je dois ajouter que l’erreur renvoyer est :” Unknown filesystem”
    Ça ne doit pas avoir un lien avec le format de disque GPT que je n’ai pas changé au risque de perdre les données sur mon Windows 8.1 ?

  3. Sylvain 22 mars 2016 / 13 h 05 min

    Bonjour Jean-Paul, la meilleure approche reste d’installer sur un disque dédié. Ou, de faire l’inverse, faire une instal de Solus d’abord, garder une partition “vierge” sur le disque lors de la création des partitions Linux, et ensuite installer la partie Windows. Le boot-load en multi-techno est ieux gérer quand l’instal se fait dans cet ordre. Sinon, il y a des multi-boot Linux dédié qui fonctionne bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*