Excellente vidéo sur la façon dont Microsoft gère les accès aux comptes privilégiés en interne

C’est une table ronde avec des experts de chez Microsoft, et c’est très instructif. D’habitude je ne regarde pas trop ce type de vidéo car je m’ennuie rapidement, mais là j’avoue que c’est assez passionnant et instructif. Vous vous voulez savoir comment Microsoft gère ses accès aux comptes privilégiés ? c’est ici:

Comprendre les fonctions PAM de MIM et les nouveautés sur PAM apportées par MIM SP1

privilaged-access

 

La gestion des privilèges et des accès à des comptes d’administration est une problématique récurrente chez les clients d’une certaine taille. Plus l’infrastructure grossie, plus les applications sont nombreuses, plus les services IT sont découpés (merci ITIL…) plus les comptes dits “à pouvoir” se multiplient dans l’écosystème IT des entreprises.

Ici, point de salut avec le Cloud, IT locale ou délocalisée, le nombre de comptes à privilèges ne réduit pas dans le nuage, parfois, il augmente, car la situation actuelle est hybride, de l’IT locale et de l’IT dans le nuage, donc multiplication des comptes à privilège, représentant  des populations d’administrateurs ou de responsables IT parfois différentes.

De nombreuses solutions sur le marché existent pour gérer ces comptes, j’ai commencé un article qui parcourra les différents modèles, mais je voulais mettre en avant la solution proposée notamment par Microsoft car elle a un caractère innovant.

De prime abord, la fonction PAM proposée par MIM semble lourde, elle l’est. En effet, le principe est globalement (je fais simple) de créer une forêt dédiée à la gestion des comptes ou des groupes qui contiennent des comptes à privilèges. On parle ici d’un forêt “bastion”, oui vous avez bien lu, il faut une nouvelle forêt, et cela peut rebuter les comptes de tailles moyennes, car cela signifie, de nouvelles procédures, des outils de backup, de supervision, etc…

Mais, pour les comptes d’une certaine taille, je dirais au delà de 10 000 comptes, cette approche d’architecture peut apporter des avantages:

1/ on utilise ici des technologies connues & fiables: Active Directory

2/ la solution sera de facto compatible avec tous les systèmes acceptant  Active Directory comme référentiel de comptes et de groupes, les technologies Microsoft bien sur, mais aussi, Linux, Unix, MacOS, etc… ca commence donc à devenir intéressant

3/ la solution se base sur des protocoles reconnus, tel que Kerberos par exemple

Je vous conseille cette page sur le site de documentation de Microsoft: https://docs.microsoft.com/en-us/microsoft-identity-manager/pam/privileged-identity-management-for-active-directory-domain-services qui décrit les fonctionnalités dans les grandes lignes et l’infrastructure afférente.

Les nouveautés du SP1 de MIM 2016.

Bon, le SP1 de MIM 2016 apporte des choses intéressantes à la solution, comme par exemple le support officiel des différentes browsers web du marché, mais concernant le module PAM, ce qui me semble le plus intéressant, c’est la possibilité de scripter l’intégralité de l’installation du module PAM via PowerShell. Cela ouvre de nouveaux horizons car les scripts de configurations ne s’arrêtent pas uniquement à la partie PAM de MIM mais prennent aussi en compte les paramètres nécessaires comme la partie Active Directory, le SID filtering, la partie Silo Active Directory, etc…

mimsp1_pam_powershell

Il est donc imaginable, soyons fous, de déployer des instances dédiées pour des environnements différents au sein d’une même entreprise; pourquoi pas modéliser la chose sous forme d’appliance prête à l’installation et dont le setup final se ferait via une interface web pilotant le PowerShell ?

Si la gestion des privilèges est dans votre périmètre, et que vous travaillez dans une entreprise de plus de 10 000 employés, regardez la solution PAM de MIM, elle peut être une voie parmi d’autres…

 

 

 

 

Vidéo de présentation du nouvel outil de gestion des privilèges intégré à MIM

Dans un article précédent, j’ai décrit rapidement le nouvel outil de gestion des privilèges (PAM) qui sera intégré dans la nouvelle version de FIM, c’est à dire MIM (Microsoft Identity Manager). Vous trouverez ici une vidéo de présentation de ce nouvel outil avec un exemple sur une réinitialisation de mot de passe. L’action est réalisée depuis un compte à pouvoir, pourtant même ce compte nécessite de réaliser une demande via le portail de requête pour les élévation de privilèges. La demande pourrait très bien être aussi liée à un workflow pour une demande d’approbation. Plus de contenu à venir sur ces nouvelles fonctions, au fur et à mesure que les informations seront publique et que les MVPs FIM/MIM auront le droit de communiquer dessus 😉

 

Microsoft prépare un outil de gestion des privilèges basé sur MIM, MFA et Kerberos

skullComme vous le savez, la prochaine version de Forefront Identity Manager (FIM) s’appellera Microsoft Identity Manager (MIM) et sortira vraisemblablement courant 2015 (voir les annonces de roadmap ici) . Cette nouvelle version apportera une nouveauté extrêmement intéressante pour les grandes organisations: un bastion pour la gestion des privilèges.

Pour faire simple, le principe est la création d’une forêt bastion (avec des DC Windows 2012R2 ou vNext), la création d’un trust (la forêt de production approuve la forêt bastion), la création des groupes AD d’administration (ceux dont l’appartenance permet l’exécution de commande à privilège) dans la forêt bastion (avec le même SID que les groupes qui sont dans la forêt de production), et le “vidage” des groupes d’administration dans la forêt de production.

PAMFIM

Ensuite, un administrateur peut faire une demande via MIM ou via un service web utilisant les APIs de MIM afin de “devenir” administrateur d’une partie du SI pendant un temps donné. La solution est capable de gérer l’appartenance temporaire à ce groupe, fournie du reporting (bon, ok, c’est un peu de la bricole pour l’instant le côté reporting…), l’intégration avec MFA pour l’authentification à deux facteurs lors d’une demande particulière et le pilotage du TGT du ticket kerberos pour être certain que l’administrateur ne pourra pas bénéficié de l’appartenance au groupe plus longtemps que prévu.

Voici un schéma résumant la fonction:

MIM-PAM

Il reste à vérifier avec le temps comment les entreprises vont appréhender cette nouvelle fonction et comment elles vont accepter le fait d’avoir à rajouter une forêt bastion pour gérer les comptes à privilège.