Open, mais pas trop…

  je tiens en quelques lignes à vous faire partager mon expérience avec les organisateurs du salon “Solution Linux Open Source” qui se déroulera au CNIT les 19, 20 et 21 juin prochains.  En effet, étant membre de certains “cercles” , j’ai reçu une invitation à déposer un dossier afin de présenter une session sur l’un des thèmes abordés pendant le salon. Trouvant dans la liste des thématiques, la section “Sécurité / Identité”, j’ai tout naturellement proposé deux conférences techniques abordant les thèmes de l’interopérabilité (déjà abordé pendant les Microsoft Techdays 2012) et concernant la gestion des identités en environnement poste de travail Linux.

Après avoir patiemment renseigné un dossier de candidature, expliqué mon background, mes propositions, les intérêts d’une session basée sur le thème de la gestion des identités (cela me semble tout de même un thème important dans un environnement professionnel…) j’ai alors attendu une réponse des organisateurs. Je tiens bien sur à préciser que ce type de participation en tant que Speaker est complètement gratuite, et que cela me coute même un peu d’argent pour me “téléporter” sur Paris (“Scotty ? Téléportation !”).

Quelques jours après le dépôt du dossier, j’ai reçu l’appel d’un “collaborateur du salon” m’indiquant la bonne réception de mon dossier et me proposant de “prendre” (comprendre “acheter”) un emplacement en tant qu’exposant sur le salon, m’indiquant que bien évidement, la plupart des speakers “faisaient partis de sociétés exposantes”… L’obligation d’avoir un stand exposant (et donc de payer) pour devenir speaker n’était pas exposée frontalement, mais… clairement explicite.

Après un refus poli de ma part, mon interlocuteur coupa court à la conversation en me souhaitant tout de même une très bonne journée. Merci.

Quelques jours après ce coup de téléphone, je reçu un e-mail de la part des organisateurs du salon m’indiquant que ma candidature en tant que speaker n’était pas retenue dans la thématique “Sécurité / Identité”. Comme vous l’imaginez, ce refus ne m’a pas surpris outre mesure tant la conversation précédente fut explicite…

Décapitons immédiatement les malentendus, bien sur je me serais fait une joie de participer à un tel salon en tant que speaker, et bien évidement je comprends tout à fait que les choix de speakers soient cornéliens et que mon CV ne soit pas le plus adapté à une présentation sur le salon “Open Source” – néanmoins, deux faits totalement dé corrélés de mon ego possiblement surdimensionné ne sont pas discutables:

1/ Le rentre dedans du commercial me “conseillant fortement” de payer un stand pour améliorer mes chances d’être retenu en tant que speaker

2/ Au 18/05/2012, la pauvreté de la track “Sécurité / Identité” – je vous laisse seul juge – en fait il n’y a rien…

 

 

 

Ne vous inquiétez pas (si si je vous sens inquiets là…) l’intervenant unique sur la thématique “Sécurité / Identités”  travaille bien pour une société qui expose… ouf !!!

Bref, au delà de cette anecdote (au final ce n’est que cela…), certains éléments me désolent:

  • Le peu d’ouverture d’esprit des organisateurs (pour un salon dit “Open” c’est un comble) ainsi que la “méthode” de sélection ou d’enrôlement (au choix)
  • Le peu de vision de ce que Linux peut apporter dans l’entreprise, même sur le poste de travail (et il peut apporter beaucoup) et la non connaissance des implications de cette vision sur la gestion des identités de façon globale
  • Le sectarisme affiché pour des profils “d’origine non-Linux” ; pour rappel, sans le support de Microsoft, pas sur que le salon existerait encore…

Je rajouterai, que malgré des attaques parfois très ouvertes de ma part envers Microsoft, je n’ai jamais, je dis bien jamais reçu en retour la moindre remarque, menace ou pression – cela n’est JAMAIS arrivé, et pourtant je ne me gène pas.

Bref, certains penseront que ce billet n’est ici que pour me venger de n’avoir pas été retenu et que j’ai un ego gros comme une citrouille, mais ceux qui me connaissent bien savent plutôt que si j’ai pris 15 minutes pour écrire ces qq mots, c’est que l’attitude de certains me désole franchement… Il y a tant à faire avec Linux et il y a tant à faire en faisant cohabiter le monde Microsoft et le monde Linux, et pour le bien de tous. Tant pis.