Attachmate et Microsoft se partagent Novell

msft_attchLe démantèlement annoncé de Novell a donc eut lieu. Finalement valorisés à hauteur de 2.2 Milliards de Dollars, les actifs de Novell sont donc « rachetés » par Attachmate et Microsoft.

Microsoft se contente de racheter via un consortium de sociétés un ensemble de brevets pour environ 450 Millions de dollars. Le contenu exact de ces actifs n’est pas connu précisément pour l’instant. Pour rappel, lors d’un billet datant de 2009,  je conseillais à Microsoft de racheter Novell, je ne sais pas si Steve B. lit mon blog ou si quelqu’un lui fait une traduction anglais->francais 😉

Attachmate de son coté, remporte le gros des actifs, en divisant à priori (il y a fort à parier que la stratégie globale de gestion des actifs Novell n’est pas encore pleinement définie) cela en deux grandes familles: une famille Suse contenant les actifs Linux éponyme, et une famille Novell qui contient la nébuleuse de produits du catalogue Novell. Il est à noter que la stratégie produits de Novell n’était pas très claire depuis quelques mois, avec une multitude de domaines très différents, le patchwork technologique de Novell a perdu en visibilité, au détriment, d’ailleurs, de l’offre IAM.

Quel avenir pour les produits IAM de Novell ? Si il est incontestable que les produits IAM de Novell ont révolutionné le marché de la gestion des identités en leurs temps, il est maintenant évident que l’influence de ces produits va en déclinant. Il est d’ailleurs tout à fait remarquable de constater que malgré un effort minium en la matière, Microsoft tire son épingle du jeu dans le marché de l’IAM grâce au sabordage technologique de ses concurrents. D’abord SUN, puis Novell vont disparaitre petit à petit de l’échiquier IAM, laissant le champs libre aux trois acteurs principaux que sont maintenant IBM, Oracle et Microsoft.

Une consolidation inquiétante pour les clients ? En effet, l’effet pervers de ces rachats successifs (MaxWare, Sentillon, SUN, Novell, etc…) est de réduire l’offre et la concurrence potentielle face à la demande des clients. Lorsque l’on comprend l’engagement hautement stratégique que représente le choix d’un fournisseur IAM dans une grande organisation, il est regrettable de constater que le choix se réduit comme peau de chagrin pour ces clients grands comptes, amenant l’effet pervers de la hausse des prix et surtout celui d’un engagement technologique moindre de la part des fournisseurs. En effet, SUN et Novell étaient les leaders incontestés du marché IAM, du moins d’un point de vue technologique, que deviennent leurs technologies ? Je vous invite à poser la question aux équipes SUN qui « étaient » responsables du développement de OpenDS et OpenSSO ou de deviner la réponse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*